0 item
SHOPPING CART

Your shopping cart is empty.

Continue Shopping
SUBTOTAL 0

Shipping and discount codes are added at checkout






BETA ISRAËL

The remnant of Ethiopian Jewry / Les derniers Juifs d'Ethiopie


They are the last remaining Jews in Ethiopia. More than 20 years after Operation Solomon enabled tens of thousands of this group’s members to return to the Promised Land, a handful are still waiting to migrate to Israel. The exodus is particularly complex. As they have been converted to Christianity over the centuries, proving their Hebrew roots is a tedious process, one that rabbis and religious authorities have tackled for years. In January 2011, Israel revived its immigration efforts after years of obstacles and refusal. 


A list of 8,000 candidates was then submitted to the Jewish Agency, the organisation that oversees weekly departures. These are the families that we followed from the northern Ethiopian city of Gondar to Jerusalem. The purpose of this site and the book is to tell in words and images the story of the Beta Israel’s* (House of Israel) final exodus.


* We prefer this term to 'Falash Muras', which is more common in the media but is rather pejorative, as it traces back to the Amharic word 'Falasha' meaning foreigner, or exiled.




Ce sont les derniers Juifs d’Ethiopie. Plus de 20 ans après l’opération Salomon, qui permit à des dizaines de milliers de membres de ce groupe de regagner la Terre Promise, une poignée d’entre eux attend toujours de pouvoir émigrer en Israël. Leur exode est particulièrement complexe, car ils ont été convertis au christianisme au cours des siècles précédents. Prouver leurs racines hébraïques est un processus fastidieux, auquel s’attèlent les rabbins et les autorités religieuses depuis de nombreuses années. En janvier 2011, Israël a relancé leur émigration, après plusieurs années de blocage. 

Une liste de 8.000 prétendants a alors été soumise à l'Agence Juive, l’organisme qui supervise les départs hebdomadaires. Ce sont ces familles que nous avons suivies de Gondar, dans le nord de l’Ethiopie, à Jérusalem. L’objectif du site et du livre est de raconter, en textes et en images, l’histoire du dernier exode des  Beta Israël * (maison d’Israël).



* Nous préférons ce terme à celui de « Falash Muras », plus couramment employé dans les médias, mais dont la connotation est particulièrement péjorative puisque l’expression, calqué sur le mot « Falasha », renvoie en amharique à la notion d’ « étranger », d’ « exilé ».